/*code de vérification Google*/ /*code vérification Bing*/

Un article récent de Thierry Mertenat dans la Tribune de Genève pointait encore fois la situation ubuesque au Quai des Bergues: Les voitures toujours reines incontestées du quai des Bergues.

Il suffit de passer sur le quai à pied pour constater que la piétonnisation revendiquée et promise n’est pas encore une réalité. Sur le quai, les voitures sont reines, les places de parcs squattées en permanence par des voitures de luxe ou des utilitaires d’entreprises qui ont trouvé le bon filon pour se garer gratuitement, jour et nuit, sept jour sur sept.

Voitures Quai des BerguesLes champions du parking gratuit au Quai des Bergues

Faites le test

Prenez place sur l’un de ces jolis bancs qui ornent le quai et observez ce que font les conducteurs une fois leurs voitures garées. Repassez quelques heures plus tard, vous verrez les mêmes voitures ventouses toujours aux mêmes endroits. Le dimanche, c’est open parking, toutes les places sont occupées, alors que tous les commerces de la rue sont fermés.

“Oui mais les clients des hôtels doivent pouvoir venir en voiture” phrase fétiche des opposants à la piétonnisation. Cette dérogation est même inscrite sur le panneau à l’entrée du quai, place Ruth Bösiger. Observez combien de voitures passant sur le quai sont celles de clients des hôtels, c’est une toute petite minorité, qui vont la plupart du temps se garer sur les places jaunes de l’hôtel des Bergues.

“Oui mais les commerçants ont besoin de ces places pour leurs clients”, autre phrase favorite des opposants à la piétonnisation du quai des Bergues. Ces places de parcs ou de déchargement sont très souvent occupées en permanence et pour de longues durées par des véhicules d’entreprises ou des commerçants de la rue. Ce ne sont donc pas les piétons qui gênent les commerçants!

Quelque questions

On peut dès lors se demander pourquoi ces véhicules ne sont jamais amendés, que ce soit pour la durée de parcage ou pour le respect de l’interdiction de circuler?

Il semble ne pas y avoir une volonté politique de faire respecter les interdictions de circuler et la durée de parcage, offrant ainsi aux propriétaires de véhicules de luxe et à certains commerçants des avantages qui leur sont réservés, sans transparence ni équité. Ces entreprises dont les véhicules sont garés en permanence sur le quai, de jour et nuit week-end compris, paient-elles un abonnement mensuel et si oui, quel en est le prix?

Nous demandons

  • la piétonnisation réelle et complète du quai des Bergues, pour la santé et la sécurité de tous
  • le contrôle du respect des panneaux d’interdiction de circuler et des temps de parcage
  • l’installation de bornes limitant l’accès au quai à la place Ruth Bösiger, limitant l’accès aux clients des hôtels et aux livreurs
  • la diminution du trafic de transit dans tout St-Gervais, par une meilleure signalisation générale et un contrôle des véhicules de transit.

Voir aussi