/*code de vérification Google*/ /*code vérification Bing*/

Historique des luttes des habitants de St-Gervais

Délibérations du Conseil Municipal de la Ville de Genève

1999 PR-469 (156e) – Construction d’un parking, concours pour l’aménagement de places et de rues et information publique
2000 Memorial (rapports des commissions, rappels historiques) (Voir détail des commentaires en annexe)
2001

P-25 A Pétition  “Flâner à St-Gervais, 2001” – acceptée Conseil municipal et Grand Conseil (P-1353A)

icon pdf Pétition Flâner à St-Gervais

2009

 QE-317 Parking privé devant l’hôtel des Bergues? 02.12.2009

2010

PR-792 (168e) Première étape de la «stratégie de piétonnisation» en Ville de Genève avril 2010

  • plan pour la rive droite et St-Gervais pour la période 2009 – 2015
  • définition des zones piétonnes et de rencontre
2010 Rapport et texte de la pétition P-250 2010-2011 Pour une placette à la Place Grenus
2010

icon pdf Pétition 2010 Pour une Placette à la place Grenus

2013

 PR 1114 A Protocole d’accord relatif à la modification de la circulation dans le quartier de St-Gervais

  •   mise en zone piétonne du quai des Bergues entre Manor et la Ville et l’Etat de Genève signé le 29.11.2013
2015
2015

Mémorial N° 24 de la séance du Conseil municipal ville de Genève – proposition aménagement du quai des Bergues (28.10.2015)

2017

M-1319 Pour la sauvegarde des commerces du quai des Bergues 17.10.2017

 

Délibérations du Conseil Municipal de la Ville de Genève

Aménagement du Quai des Bergues

2015 15 janvier 2015 : Proposition du Conseil administratif PR-1114
avec description des conditions de circulation future dans les deux parties du Quai des Bergues
2017 IE-43 Quai des Bergues: accord de stationnement? 27.06.2017
2017

IE-38 Hôtel des Bergues, des privilèges à quel titre et jusqu’à quand ? 06.06.2017

    • Pris acte 6 mars 2018
    • l’aménagement prévu a pour vocation de supprimer toute possibilite de se garer sur le quai, côté lac, afin de rendre aux piétons la jouissance de ce lieu d’exception.
    • Pour répondre aux besoins d’exploitation de l’Hôtel des Bergues, une tolérance sera toutefois acceptée concernant neuf places en statut de «dépose-minute», situées en épi et en créneau immédiatement devant l’Hôtel, le long de la façade d’entrée.

      Si ce compromis ne devait pas être respecté , les agent-e-s de la police municipale (APM) procéderont à la verbalisation des véhicules en infraction

2018

icon pdf Pétition Pour un Quai des Bergues dédié aux Piétons ATE 2018

P-389A – Pétition du 11 septembre 2018 – “Pour un quai des Bergues dédié aux piétons”

  • 11 septembre 2018 – renvoi en commission
2018

M-1367 Pour un quai des Bergues entièrement piétonnier 11.09.2018

2019

QE-525 Manor à Grenus, jusqu’à quand ? 17 avril 2019

  • Question écrite :« Quelle est la durée du droit de superficie (DDS) octroyé au magasin Manor et à son parking sur la place De-Grenus, et à quelle date son renouvellement est-il prévu? »
  • Réponse QE-525: Ce n’est pas un droit de superficie, Manor est propriétaire de sa parcelle et de son parking. En dates des 18 décembre 1964 et 2 juillet 1965, le Conseil administratif de la Ville de Genève a signé une convention avec Prima SA, représentée par MM. Maus et Nordmann, relative à la construction de la rampe d’accès dudit parking. La convention est conclue pour une durée de 90 ans, elle se terminera en 2054.
2020

P-389A – Suite de la pétition du 11 septembre 2018 “Pour un quai des Bergues dédié aux piétons” (déposée en septembre 2018

 

 

Annexe

Memorial, rapports des commissions, rappels historiques 10.10.2000

Quelques commentaires intéressants

  • la place Grenus devrait être restituée aux piétons, ce qui implique la suppression des trémies d’accès au parking de la Placette;
  • un nouvel accès devrait être trouvé pour les camions desservant la Placette. Si cela s’avère nécessaire, la réalisation de ce nouvel accès pourra impliquer la suppression des logements de l’immeuble du XIXe siècle appartenant à la Placette, situé dans la rue Rousseau. Au cas où la réalisation d’un nouvel accès pour les camions de la Placette impliquait la démolition de l’immeuble, il conviendra, dans la mesure du possible, d’essayer d’en préserver la façade. 
  • Le problème principal est l’attitude de Maus Frères SA vis-à-vis du projet d’extension du garage souterrain actuel. Ce propriétaire doit analyser, d’une part, son propre intérêt à une amélioration de son accès de livraison, qui n’est aujourd’hui plus viable et qui crée des nuisances dans le quartier et, d’autre part, à l’accroissement des possibilités de stationnement de courte durée pour sa clientèle comme pour l’amélioration de l’environnement piétonnier de ce grand magasin. Le droit de superficie accordé par la Ville de Genève n’est aujourd’hui plus adapté à l’évolution prise par le mode de livraison de LA PLACETTE et correspond à un système d’accès qui crée des nuisances dans le quartier.
  • La Placette avait signalé son accord avec un éventuel agrandissement de son parking, à la condition que l’on aménage un accès-camions à la rue Rousseau, ce qui entraînerait la démolition d’un immeuble du XIXe siècle.

Il y a 20 ans, le Conseil Municipal invitait le Conseil administratif :

  • à prendre toutes les dispositions nécessaires pour rendre la place Grenus aux piétons;
  • à tenir compte de l’étude réalisée par la maison d’ingénieurs-conseil en février 2000, selon la variante A2;
  • à intervenir auprès du Département de justice et police et des transports afin de supprimer un certain nombre de places en surface, selon les conclusions du rapport N° 31 A, et d’en affecter le solde aux artisans et résidents du quartier, par le biais de macarons, ainsi qu’aux livraisons, en zone bleue;
  • à intervenir auprès du bénéficiaire du garage actuel (Prima SA) pour que celui-ci soit placé sous le régime des garages collectifs jusqu’à l’échéance de la convention liant la Ville de Genève et Prima SA des 18 décembre 1964 et 2 juillet 1965;
  • assurer la réalisation d’un nouvel accès de livraison des véhicules de La Placette;
  • prendre des mesures concrètes afin d’empêcher le stationnement illicite et le trafic de transit;
  • à présenter une demande de crédit pour le déplacement des trémies actuelles, dans les meilleurs délais.
  • En fait, il n’y a plus deux fronts opposés à Genève en matière de politique des déplacements, mais bien trois. En effet, à la traditionnelle opposition séparant ceux que l’on qualifiera ici, pour simplifier, de «probagnoles» des «pro-transports publics» s’ajoutent mainte nant clairement, émanant pour la plupart des milieux soutenant les seconds, les «antibagnoles» purs et durs.
  • Il est parfaitement utopique de rêver à un quartier sans voiture.
  • M. Roberto Broggini, président de la commission ad hoc Saint-Gervais : Voici donc un bref historique des travaux de la commission ad hoc Saint-Gervais, créée le 12 septembre 1995 suite à la proposition N° 31 du Conseil administratif concernant divers crédits d’étude en vue de la rénovation du quartier de Saint-Gervais, ainsi qu’une étude sur la faisabilité de l’extension du parking situé sous la place Grenus. Depuis, la commission ad hoc a rendu des rapports intermédiaires. Le 25 juin 1996 déjà, le Conseil municipal demandait au Conseil administratif de mener une étude sur la faisabilité ou la nécessité d’une augmentation de la capacité du parking sous la place Grenus.
  • Memorial 1962 : «Je pense que, effectivement, il y a là une utilisation abusive du domaine public. Nous sommes en train de créer un très dangereux précédent. Si on lit attentivement le rapport, on constate que la société Prima reçoit de la part de la Ville de Genève un précieux avantage.» Malheureusement, cet avis n’a pas été écouté.
  • ce grand magasin est le seul de Suisse qui dispose d’un parking privatif mis à disposition par une collectivité publique.
  • On rendait la place Grenus aux piétons, on déplaçait les trémies, mais qui payait cet aménagement? En l’occurrence, c’était possible parce que l’on agrandissait le parking.